ChroniquesduMonde reportage voyageurs chroniques monde miracles coran iran religions

Les “miracles du Coran” & interprétations des religions

Durant mon long voyage en autostop, j’ai souvent été confronté à des personnes très croyantes, pratiquant leur religion de manière intense. Et c’est lors de mon séjour en Iran, hébergé par la famille de Sana*, une formidable hôte, que j’ai entendu parler pour la première fois des “miracles du Coran”. On m’a alors montré une vidéo édifiante à ce sujet : on y voyait un homme debout devant un public, affirmer (exemples à l’appui) que certains passages du Coran ne peuvent être qu’une retranscription de la parole divine ; car ces faits, principalement reliés aux domaines de la biologie ou de l’astronomie, auraient été confirmés scientifiquement que bien des siècles plus tard! Intrigué, j’ai décidé d’entreprendre quelques recherches historiques et théologiques pour comprendre cela, et formuler une réponse complète à Sana qui m’avait demandé mon avis…

En Grèce, l’impossible séparation de l’Eglise et l’Etat

Légende: dans les monastères orthodoxes, le drapeau grec flotte à côté de celui de l’église orthodoxe « Il y a une relation maternelle entre l’Église et la Grèce à travers les âges et on ne peut séparer les deux » énonce en novembre 2016 le chef de l’Église orthodoxe grecque M. Ieronymos. Ces paroles s’inscrivent dans un contexte de vives tensions avec le Ministre de l’Éducation Nationale et des Affaires Religieuses M. Nikos Filis. Ce dernier projette en effet de réduire l’influence de l’Église orthodoxe dans les cours obligatoires de religion que suivent tous les enfants grecs dans l’enseignement public. Cette tentative est vue par l’Église comme une volonté de « déchristianiser » et « dé-helléniser » la Grèce . Peu après, signe de la forte influence de l’Église sur un Premier Ministre (Alexis Tsipras), pourtant élu sur un programme de séparation de l’Église et de l’État, M. Nikos Filis perd son poste dans un remaniement ministériel. Sur quel fondement […]

Le Portugal, pays des enfants uniques

Faute d’enfants, le Portugal se vide. En 2080, selon l’Institut National des Statistiques Portugais, il y aura plus de 3 millions de portugais en moins (soit -30% de population), et trois fois plus de personnes âgées que de jeunes. Comment expliquer cela ? Il y a bien sûr le départ massif des jeunes portugais vers d’autres pays depuis la crise économique. Selon le ministère du travail, 500 000 jeunes auraient émigrés depuis 2008, soit plus du tiers de cette classe d’âge. Pour une bonne partie, ils font des enfants dans le pays d’émigration, privant leur pays natal de leur progéniture. Mais la crise n’explique pas tout. Le Portugal est depuis plus de vingt ans le pays des enfants uniques. Depuis 1995, l’indice de fécondité du Portugal (de 1,2 à 1,4) est en dessous du niveau jugé critique pour le renouvellement de la population, 1,5 enfants par femme. Pourquoi les portugais se contentent-ils majoritairement d’un seul enfant ? […]

Scandale Maroc - Espagne: l'exploitation des femmes marocaines ChroniquesduMonde reportage voyageurs femmes mulets

Des femmes esclaves en Europe?

légende: Lorsque l’on traverse le détroit de Gilbratar en provenance d’Algéciras en Espagne, la première image de l’Afrique est un drapeau espagnol…   Quand l’Espagne et le Maroc font des affaires sur le dos des femmes marocaines.   La frontière entre l’Espagne et le Maroc est l’une des plus inégalitaires du monde. Elle est d’abord la frontière entre le continent le plus riche du monde, l’Europe, et celui le plus pauvre, l’Afrique. Elle sépare également deux pays extrêmement éloignés dans leur développement: en terme de PIB, puisque l’économie marocaine occupe la 62ème place mondiale quand l’Espagne est classée 12ème ; en matière d’Indice de Développement Humain, l’Espagne arrive en 25ème position alors que le Maroc est 122ème ; quant au revenu moyen espagnol, il est 10,7 fois plus élevé que le marocain (Données FMI et ONU, 2016) Aussi bien au Maroc qu’en Espagne, les acteurs économiques et les autorités politiques tirent profit de cette situation très inégalitaire. […]

Karen Birmanie chroniques du monde voyageurs actualité information

Conflits ethniques en Birmanie: séjour chez les Karens

La Birmanie, destination à la mode depuis son ouverture au monde offre une diversité de paysages et de cultures qui fait rêver. Cependant les récents événements concernant l’ethnie des Rohingyas font le tour de monde et mettent en lumière une tout autre réalité. Réalité qui a longtemps été délaissée par la communauté internationale comme celle de nombreuses minorités ethniques peuplant ce pays. Nous avons choisi d’aller à la rencontre de la minorité Karen, dans une des rares zones contrôlées par l’Armée de Libération Karen.    Une histoire conflictuelle: terreau de tensions ethniques Parmi les 8 ethnies reconnus (plus de cent sous groupes ethniques), nous trouvons les Karens. Ce peuple indo-tibétain est arrivé sur le territoire de la Birmanie actuel il y a plus de 2700 ans (source inconnue et invérifiable venant des livres d’histoire Karen). Leur territoire, lieu stratégique du commerce de pierres précieuses, tek et ivoire, a très souvent été le théâtre d’affrontements d’autres peuples et […]

crise Espagne logement

En Espagne, pays champion des expulsions, on s’organise pour garder sa maison

Lorsqu’on traverse l’Espagne, on est étonné du nombre de logements avec des pancartes « Se vende ». Par contre, il y a très peu d’inscription « Se alquila », à louer. A croire que les villes se vident de leurs habitants et qu’aucune demande/offre n’existe pour des locations. Parallèlement, dans les quartiers populaires des grandes villes comme à Madrid, à Barcelone ou à Séville, il n’est pas rare de voir des immeubles déclarés « en lutte », contre la spéculation, contre les prêts « poubelles », contre les expulsions Plus étonnant encore, des affiches montrant la photo d’un couple, ou d’une personne âgée et mentionnant « retrouvez les tel jour à telle heure pour empêcher leur expulsion ». Quelque chose semble clocher en Espagne sur le marché du logement. Pourquoi tant de logements à vendre et aucun à louer ? Pourquoi tant d’expulsions ? Quelles solutions les habitants ont-ils trouvées pour lutter contre ces situations ? Du pays de propriétaires, non de prolétaires, au champion du monde […]

Barcelone tourisme

Tourismo-phobie-folie à Barcelone ?

 Quand on se ballade le nez en l’air à Barcelone aujourd’hui, on ne peut qu’être étonné des multiples tags sur les murs, des affiches collées un peu partout, des dessins, avec un même message : « Turists fuera » (touristes dehors) ou « Tourism kills the city ». Passé l’effet de surprise, on découvre petit à petit des éléments d’explication. Par exemple que la zone monumentale du parc Guell conçu par Gaudi a récemment été transformée en zone touristique payante. Les habitants du quartier ne peuvent donc plus profiter librement. Parc ou parc à touristes ? Quelle ville reste-t-il aujourd’hui pour les habitants ? En plus des tags et affiches, la ville a connu une attaque à coups de peinture et de graffitis d’un bus transportant un groupe de touristes ou encore du vandalisme contre un hôtel en fin d’une manifestation de riverains. Tout cela a conduit le journal britannique « The Guardian » à classer Barcelone parmi les 8 villes les plus […]